Exemples de la coexistence de l’Islam avec les autres religions

  • | Tuesday, 15 March, 2016
Exemples de la coexistence de l’Islam avec les autres religions

       Depuis la descente d’Adam sur terre, les prophètes se sont succédés afin de faire sortir les hommes des ténèbres à la lumière et d'assurer leur bien-être, leur sécurité et leur bonté.
Toutes les religions célestes ont la même source divine puisqu'elles sont toutes révélées d'Allah. Leur objectif commun est de réaliser l'adoration sincère à Allah et de peupler la terre conformément aux prescriptions d’Allah. C’est pourquoi l’Islam et les autres religions comme le Christianisme s'accordent sur des principes et des valeurs communs. Ils appellent à la justice, à l'égalité, à la liberté, à la coopération et aux valeurs vertueuses et interdisent l'oppression, les massacres, le billage et les mauvaises qualités.
En effet, l'Islam a signalé que l'origine des hommes est une et qu'il n'y a point de distinction entre eux sur la base du sexe, de l'ethnie ou de la langue. A ce propos, Allah dit : " O hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d'hommes et de femmes." (Sourate al-Nisā’, les femmes, V. 1).
D'ailleurs, l'Islam a établi la cohabitation avec les autres sur la base de l'équité et la bienfaisance. Allah dit à ce propos : " Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables." (Sourate al-Mumtaḥana, l'Eprouvée, V. 8).
D'autre part, lorsque le Prophète, à lui bénédiction et salut, immigra vers Médine et commença à former l'Etat de l'Islam qui s'étendrait plus tard pour régner sur une grande partie de la péninsule arabique, il y avait de différentes communautés : ceux qui se convertirent en Islam parmi les habitants de Médine (les Ansār), les Immigrés (Muhājirūn), les juifs et d'autres encore. Tous se mirent d'accord sur un pacte de coexistence pacifique et sur une constitution qui réunit toutes ces différentes entités en leur assurant tous les droits de citoyenneté.
  De même, le Prophète, à lui bénédiction et salut, conclut alors de nombreux pactes avec les gouverneurs de l'époque, des pactes qui ont précisé les critères qui devraient gérer les relations politico-sociales entre musulmans et non-musulmans.
Den plus, à l'époque des quatre premiers califes bien-guidés, les non-musulmans bénéficièrent de la sécurité et de la paix déjà garanties par le Prophète. Les califes approuvèrent le pacte déjà conclu par le Prophète avec les chrétiens de Najran en leur accordant ce que le prophète leur avait accordé de son vivant. Ainsi, les juifs et les chrétiens ont vécu sous le califat d'Omar Ibn al-Khattab, qu'Allah l'agrée, bénéficiant de la paix. Entrant à Jérusalem, il leur a accordé tous les droits et de tous les privilèges.
A l'époque des Umayyades, c'était la même chose comme l'a affirmé William James dans son ouvrage "Histoire de la civilisation"13/130 :
"Les non-musulmans, chrétiens, zoroastriens, juifs et Sabéens, jouissaient, sous le califat Umayyade, d'une tolérance jamais connue dans les pays chrétiens de l'époque. Ils bénéficiaient aussi de la liberté de l'exercice des cultes tout en gardant leurs églises, synagogues et temples.
Nous lisons aussi :
"Quant à l'époque abbasside marquée par l'essor de la civilisation musulmane, des non-musulmans y étaient d'une grande renommée. Nous en citons : Georges Ibn Bakhtichou‘, le médecin du calife abbasside Abū Ja‘far al-Manṣūr,   Gabriel Ibn Bakhtichou‘ le médecin de Hārūn al-Rachīd, à propos de qui le calife dit : " Celui qui me veut en quelque chose, qu’ils le cherchent auprès de Gabriel. Simplement car je fais tout ce qu’il me demande de faire". Egalement Massaweih, qui recevait mensuellement 1000 Drachme (Dirham), et annuellement 20000 (Dirham) de la part d’Al-Rachid… (L’Islam et les non-musulmans al-Islam Wa Ahl al-Zimmah. Dr al-Kharbotly, p 170).
A propos de l'époque des Arabes à la Péninsule Ibérique (l’Espagne de nos jours) (711-1086), l’auteur de l’Histoire de la civilisation dit : "les Arabes ont bien traité les habitants de ce pays, ils ne confisquèrent pas leurs terrains ni n'imposèrent des taxes plus que celles imposées les goths occidentaux. De même, ils leur accordèrent la liberté de conscience dont les habitants ne jouissaient qu'à des moments rares". (282/13).
A propos de l’Andalousie musulmane, il dit : " tout le long de son histoire, l’Andalousie n’a bénéficié d'une gouvernance tolérante que juste sous le règne des arabes".
Ce sont donc des exemples historiques réels illustrant comment l’Islam a coexisté côte-à-côte avec les autres religions. L'Islam leur a assuré toute sécurité, stabilité et paix. La diversité, même religieuse, entre les humains, ne leur empêche de se coopérer ensemble dans beaucoup de domaines. Ils doivent même le faire pour réaliser la complémentarité menant au bonheur de tous.
En outre, l'Islam distingue entre les combattants et les non combattants parmi les non-musulmans. A ce propos, le Coran dit : " Il se peut qu'Allah établisse de l'amitié entre vous et ceux d'entre eux dont vous avez été les ennemis. Et Allah est Omnipotent et Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux.  Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes." ((Sourate al-Mumtaḥana, l'Eprouvée, V. 7-9).
 

 

Print
Tags:
Rate this article:
3.5

Please login or register to post comments.