L'Islam est contre le fanatisme et la persécutionde l’Autre

  • | Friday, 7 August, 2015
L'Islam est contre le fanatisme et la persécutionde l’Autre

L’Islam a une vision particulière de l’homme, de l’univers et de la vie. Il s’intéresse à établir des relations basées sur l'échange des intérêts et la coexistence pacifique. De là, la tolérance constitue une grande valeur que l’Islam cherche à enraciner. Elle n’est ni un simple mot à dire ni un slogan à adopter, mais un devoir religieux et une nécessité vitale.

En effet, le Prophète, à lui bénédiction et salut, a fondé l’Etat de Médine sur le principe de la tolérance et de la renonciation au fanatisme. La preuve en est que les Musulmans coexistaient avec des hommes de différents sectes, religions et croyances. A cet égard, Allah dit :

« Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables ». [S. 60, V.8]

Il est bien établi dans la Jurisprudence musulmane que l'Islam n'interdit pas aux musulmans d'entretenir de bonnes relations avec les adeptes des autres religions. De plus, ce n'est pas un acte de mécréance

Arrivé à Médine, le Prophète, à lui la bénédiction et le salut, a conclu un accord avec les Juifs stipulant la coopération de deux parties pour assurer leurs intérêts communs. De plus, le Prophète a emprunté de l’argent à un Juif et une arme à Safwan Ibn Oumayyah qui est un polythéiste.

D'ailleurs, l’Islam indique, dans ses textes sacrés, que les divergences intellectuelles, confessionnelles et religieuses ne devraient mener ni à l’hostilité ni à la haine de l'Autre.

En outre, les différents aspects de la tolérance étaient si clairs chez les musulmansà travers le comportement du Prophète qui a bien accueilli les Chrétiens de Najran dans sa mosquée tout en leur permettant d’y faire leur prière.

Les musulmans ont également traité les non-musulmans avec dignité et respect conformément au Hadith du Prophète : « Ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que nous ». Au cours de l’histoire, il y avait des ministres et des médecins non-musulmans dans le Cour des rois et des sultans musulmans. Cela confirme la tolérance de l’Islam et son refus du fanatisme et de la persécution de l’Autre.

En effet, l’Histoire a enregistré les propos de 'Omar Ibn al-Khattab à ‘Amr Ibn al-‘As lorsqu’il lui a dit « Depuis quand vous attribuez-vous le droit de réduire en esclavage des hommes, alors que leur mère les a engendrés libres ? ». Cette phrase a été dite par Omar Ibn al-Khattab après avoir puni le fils de ‘Amr Ibn al-’As qui avait frappé un copte. En effet, 'Omar a convoqué le fils de ‘Amr Ibn al-’As et a ordonné au copte de le frapper en disant ses propos célèbres qui confirment la tolérance de l’Islam et son équité à l’égard de l’Autre.

Print
Tags:
Rate this article:
No rating

Please login or register to post comments.