La prescription divine selon laquelle il est interdit au non-musulman d’entrer à la Mecque et au Haram

  • | Friday, 7 August, 2015
La prescription divine selon laquelle il est interdit au non-musulman d’entrer à la Mecque et au Haram

En principe, l’interdiction et la permission de l’accès aux lieux saints de l’Islam s’expliquent par le caractère particulier de ces lieux auxquels le Coran a donné une dimension religieuse particulière. En effet, le Coran a nommé la Mecque « la cité sûre » grâce à la place privilégiée due à la présence de la Kaaba. A ce propos, le Coran dit:
«  Allah a institué la kaaba, la Maison sacrée, comme un lieu de rassemblement pour les gens ». [S. al-Maidah (5), V. 97].
D’ailleurs, Allah a mentionné dans le saint Coran l’invocation du père des prophètes,Abraham, (paix sur lui), qui a imploré Allah que la Mecque soit un lieu sûr:
« Et quand Abraham supplia: ‹Ô Mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui Parmi ses habitants auront cru en Allah et Au Jour dernier ».(Sourate 2 al Baqara: V 126)
Ainsi, la Mecque et la Kaaba ont un caractère particulier qui implique des prescriptions et des décisions particulières.
La Mecque et les lieux sacrés se sont situés en Arabie Saoudite. En effet, la Charia musulmane contient des prescriptions qui organisent l'entrée dans de tels eux et que les musulmans doivent respecter. Par exemple, il n’est pas alors permis à un musulman qui se rend à la Mecque pour accomplir le grand ou le petit pèlerinage d’entrer dans les territoires du pèlerinage sans faire le ihram (Etat de sacralisation). Or, celui qui ne respecte pas cette prescription doit présenter, à titre de compensation, un sacrifice. D’ailleurs, la Charia a imposé à la personne qui fait le  ihram quelques normes tout en lui interdisant, en raison du caractère sacré du lieu, des affaires permises.
Sur ce, il n’est pas surprenant de voir la charia organiser l’entrée des non-musulmans à ces lieux, comme elle a organisé l’entrée des musulmans eux-mêmes.
La décision de l’Arabie Saoudite qui empêche les non-musulmans d’entrer à la Mecque est fondée sur des opinions honorables puisées dans les textes de la Charia, conformément à l’école hanbalite (l’école juridique adoptée par l’Arabie Saoudite).
Cependant, il y a une autre opinion de l’école malékite qui donne aux non-musulmans le droit d’accéder à la Mecque et à ses alentours. Les autorités saoudites pourraient l'adopter en cas de nécessité.
En effet, le fait d’organiser le droit d’accès au pays n’est pas une innovation dans le droit international: tous les Etats souverains ont le droit d'imposer des conditions d'entrée ou de séjour à un étranger. Les décisions qu’ils prennent à cet égard sont des décisions souveraines.
Ainsi, le droit d’accès à la Mecque ne fait pas l’objet de l’unanimité des oulémas. C’est une question secondaire dans la jurisprudence islamique. La Fatwa des savants à cet égard pourrait changer selon le temps et les conditions.

Print
Tags:
Rate this article:
4.4

Please login or register to post comments.