Le djihad : faux prétexte des groupes terroristes

Par : Mohammad Diab

  • | Wednesday, 21 April, 2021
Le djihad : faux prétexte des groupes terroristes

     Les deux premières décennies de notre XXIe siècle ont témoigné beaucoup de confusion entre le concept de djihad et celui de terrorisme de la part des groupes terroristes, en se basant essentiellement sur leur propre compréhension du texte coranique et du hadith prophétique, se basant, en même temps, sur le certains points de vue concernant la question du djihad sans tenir compte du contexte historique durant lequel ces points de vue ont été formulés. En effet, cette confusion entre les deux concepts a mené l’Occident à considérer que ces deux termes sont synonymes et se partagent le même sens, à savoir : justifier le meurtre, semer la corruption et le mal sur terre en vue de détruire l’humanité.
Ainsi, ces groupes se basent sur les déclarations, les avis et les exégèses du Coran émis par leurs dirigeants en leur accordant la même importance que le texte coranique. En outre, ils ustilsent les versets et les hadiths abordant le djihad, hors contexte sans égard aux circonstances historiques et sociales dans lesquelles ils ont été révélés. De ce fait, les meurtres, les attentats à la bombe et les autres actes terroristes sont commis au nom de l'islam ; c’est pourquoi on observe clairement les voix de leurs auteurs s'élèvent avec le takbīr lors de l’exécution d’un acte terroriste en disant : "Allah est plus grand " (Allahu akbar).
Les exégèses coraniques déformées auxquelles s’adhérent les dirigeants de ces groupes, le fait d’interpréter le Coran conformément à leurs passions - en se basant sur des avis, des allégations et des faux prétextes – de même le fait de diffuser ces interprétations sur les médias et les réseaux sociaux, contribuent fortement à répandre la sédition et à confondre entre les deux conceptions.
Il faut dire que les exégèses erronées des versets et le mauvais emploi des hadiths prophétiques abordant le djihad, tout en les utilisant hors contexte temporel et historique et loin des circonstances de leur révélation, la décontextualisation des versets coraniques pour but de justifier ces actes terroristes au nom de l’islam et du jihad représentent la principale raison de la déformation de la religion en le comptant ainsi comme une religion de terreur incitant au meurtre et au manque du respect de l’être humaine.
En fait, le terrorisme consiste à terroriser les pacifiques, à détruire leurs intérêts ainsi que les nécessités de leur vie et à attaquer leurs biens, leur honneur, leur dignité humaine et leurs libertés en transgressant les pacifiques et en semant la corruption sur terre. 
En vérité, le motif de ces opérations terroristes réside, en premier lieu à réaliser des intérêts personnels ou à ceux de certains États, à l'appétit de domination et à l'amour du pouvoir. De même, le terrorisme peut être provoqué par des personnes qui souffrent du trouble de la personnalité, dont le comportement anormal les pousse à appeler les ignorants et les crédules à tuer et à détruire injustement afin de satisfaire son ego. Or, tous ces actes sont totalement incompatibles avec les principes pour lesquels le djihad a été prescrit. 
En effet, le djihad vise à défendre les sécurisés en termes de leurs âmes, leurs biens, leur dignité humaine et à leur garantir une vie décente et une liberté. Il engage également les croyants à se tenir prêt à affronter toute agression de la part de l’ennemi. En outre, il vise à sauver les persécutés, à libérer leurs patries de la domination des forces coloniales et de l’occupation
Le djihad a donc des raisons et des objectifs nettement clairs. Quant au terrorisme, l’objectif en est de détruire la vie humaine, semer la corruption sur terre et déstabiliser les sociétés ; ce qui est rejeté catégoriquement par l’islam. 
Le djihad dans l'Islam a été légiféré pour répandre la paix partout dans le monde, établir la justice, la paix et la sécurité, soutenir le faible, repousser l’agression, renforcer la miséricorde avec laquelle le Prophète Mohammad a été envoyé ; ce qui élimine le terrorisme sous toutes ses formes. En outre, le djihad ne se limite pas aux combats, mais il existe d'autres types du djihad, dont l’appel à l’islam par la sagesse et la bonne exhortation.
Certes, il y a une grande différence entre le djihad et le terrorisme. On ne peut en aucun cas appeler « djihad » ces actes des groupes terroristes qui sont poussés par les passions et les désirs humains sur le terrain; puisque ce sont l’origine même du terrorisme. Or, on ne doit pas confondre entre les deux conceptions.
Il est donc possible de faire la distinction entre le djihad légitime et la violence blâmable en termes de légitimité, de buts, de moyens et de fruits. Le djihad légitime se distingue par la clarté de ses objectifs, la noblesse, la légitimité, la moralité avant, pendant et après le combat, et l’attachement aux législations de la religion islamique. L’objectif en est de satisfaire Allah et de repousser l’agression. Contrairement au terrorisme exercé par certains jeunes qui souffrent un manque de vision légitime, clarté d’objectif et mal compréhension des versets et des hadiths abordant le djihad, en plus de leur manque de légitimité en premier lieu, sans parler des effets négatifs consistant à déformer la religion et à provoquer la sédition.
En somme, le combat pour la cause d’Allah constitue une obligation légale, contrairement au terrorisme qui constitue un crime contre l'humanité. 
Les prescriptions et les finalités de la religion islamique incitent au respect de la vie de l’être humain, que ce soit musulman ou non musulman. 
On ne peut pas juger qu’une telle religion appelle au terrorisme en se basant sur les comportements de ses adhérents ou à partir des pratiques ou actes abominables commis par certains sous le slogan de la défense de la religion.
Nous sommes tous appelés à bien examiner le phénomène de la haine qui représente la motivation principale du terrorisme, en examinant ses racines primaires afin de connaitre comment s’y attaquer et résoudre. Ce qui mène inévitablement à répandre la paix, le vivre ensemble et la convivialité entre les concitoyens.  Certes ; l’homme est le premier suspect en raison de la haine qu’il inspire à l’Autre.
 
 

Print
Categories: Articles
Tags:
Rate this article:
No rating

Please login or register to post comments.