Se moquer des versets du Noble Coran

  • | Wednesday, 6 April, 2016
Se moquer des versets du Noble Coran

Il est apparu récemment, sur les chaînes de satellite, certaines voix qui se moquent du Noble Coran, notamment parmi les animateurs des programmes et leurs invités qui traitent les versets du Coran d'une manière inconvenable en vue de leur faire perdre leur valeur et de s'en moquer. Alors que certains d'entre eux lisent les versets coraniques à l'instar d'un comédien qui cherche à amuser et à faire rire le public, d'autres en tournent certains mots en ridicule comme c'est le cas par exemple de cette personne qui s'est moquée du mot "sulṭāniyah" dans le verset suivant en l'utilisant dans une autre situation et avec une autre connotation ironique.
"Ma fortune ne m'a servi à rien. Mon autorité est anéantie et m'a quitté" [al-Ḥāqqah (Jour de la Résurrection), verset 28. 29]
Ainsi, ils dépouillent le Noble Coran de son caractère sacré et ouvrent la porte à ceux qui veulent se moquer de ses versets.
On constate aussi qu'il y a quelqu'un qui s'est moqué de la Sourate al-Fatiha à propos de laquelle Allah dit :
"Nous t'avons certes donné "Les sept versets que l'on répète", ainsi que le Coran Sublime." [al-Ḥijr, Verset. 87].
Or, le Musulman doit vénérer et glorifier le Coran en vertu du verset suivant : "Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l'oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde (d'Allah). [al-'Aʾrāf, Verset. 204].
 
En effet, se moquer des versets du Coran est une déchéance éthique traduisant l'absence de morale, un acte qui exige de prendre des mesures décisives contre ce fléau pour ne pas ouvrir la porte à dédaigner le Coran ou à se moquer de ses versets.
Ceux-ci nous rappellent l'exemple des Quraychites qui faisaient de chahut au moment de la récitation du coran pour empêcher les autres de l'écouter.  Cela démontre que la moquerie des versets du Coran est une question aussi bien ancienne qu'actuelle. Raison pour laquelle, le Coran, dans plusieurs versets, a mis en garde contre ces moqueries qui pourraient avoir lieu en tout temps et en tout lieu en reprochant fort aux moqueurs du Coran leur attitude tout en disant :
" Malheur à Tout grand imposteur pécheur. Il entend les versets d'Allah qu'on Lui récite puis persiste dans son orgueil, comme s'il ne les avait jamais entendus. Annonce-lui donc un châtiment douloureux. S'il a connaissance de quelques-uns de nos versets, il les Tourne en dérision. Ceux-là auront un châtiment avilissant" [al Jāthiyah, Verset. 7 - 9].
"Et quand ils voient un prodige, ils cherchent à s'en moquer"[al-Sāfāt, Verset. 14]
Allah les a dévoilés dans ce verset "Et Si Tu les interrogeais, ils diraient Très certainement : "Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer." Dis : ‹Est-ce d'Allah, de ses versets (le Coran) et de son Messager que vous vous moquiez ?" [al-Tawbah (le Repenti), verset. 65]
De même, Allah a mis en garde contre le fait de se réunir avec les moqueurs du Coran ou d'approuver leur attitude. Sinon, le musulman pourrait tomber dans le péché et dans le piège du Satan :
"Quand Tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable Te fait oublier, Alors, dès que Tu Te rappelles, ne reste pas avec les injustes." [al- 'Anʾām (Les Bestiaux), Verset. 68]
Allah a d'ailleurs averti l'homme de continuer sa moquerie et de se tromper au sujet de la tolérance d'Allah.
"Homme ! Qu'est-ce qui t'a trompé Au sujet de Ton Seigneur, le noble. Qui t'a créé, puis modelé et constitué harmonieusement ? Il t'a façonné dans la forme qu'il a voulue". (al-'Infiṭār, verset. 6-8)
Conformément à la Constitution Egyptienne, l'Azhar est l'institution compétente qui est chargée de protéger la religion, d'assurer sa charia et de préserver sa dignité. Il appelle donc à prendre les mesures juridiques nécessaires en vue de préserver la place honorable à la religion, d'assurer à la religion sa grande place, au Coran son prestige et sa vénération et au prophète sa dignité et son éminence.

 

 

 

Print
Tags:
Rate this article:
2.0

Please login or register to post comments.