L’Islam et la Protection des non-musulmans et de leurs lieux de culte

  • | Tuesday, 23 April, 2019
L’Islam et la Protection des non-musulmans et de leurs lieux de culte

     L’attentat ayant ciblé les églises au Sri Lanka nous rappelle des crimes perpétrés par Daech il y a quelques années dans la zone irako-syrienne.  C’est, pour ainsi dire, une sorte de crimes qui s’éloigne de tout ce qui est humain. Cibler les innocents à l’intérieur d’une Eglise, sous prétexte qu’ils sont des mécréants, n’a rien à voir avec les préceptes de l’Islam.

L’Islam a, par contre, incité à protéger les non-musulmans ; et c’est conformément à la loi approuvée par le Prophète Mohammad (PBSL), lui-même, à Médine quand il y fut accueilli le premier jour de son arrivée immigré de son pays natal «la Mecque».

Le Prophète (PBSL) avait également conclu un pacte majestueux, commémoré par toute l’humanité, marquant le début de l’institutionnalisation du principe de Vivre-ensemble. C’est à travers ce pacte que le Prophète (PBSL) avait essayé d’adresser un message aux futures générations : «Il faut protéger les non-musulmans et vivre en toute paix avec l’Autre» ; ce Hadith, rapporté par Anas Ibn Malik, en est témoin : «Quiconque nuit à un non-musulman protégé (dhimmî) me nuit et quiconque me nuit nuit à Allah». A souligner que le  Prophète (PBSL) ne suivait que les ordres divins. C’est ainsi qu’Allah dit : «Et il ne prononce rien sous l'effet de la passion; ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée». «An-Najm. V. 4-5».

Les premiers musulmans, ayant fait de grandes conquêtes, n’avaient jamais démoli une église ni une synagogue. Au contraire, l’ordre prophétique leur est venu pour les empêcher de tuer un enfant, un vieux ou une femme, de déraciner un arbre ou de détruire un lieu de culte. Un ordre qui fut adressé par le Prophète aux guerriers musulmans qui n’étaient sortis en guerre que dans le but de se défendre et jamais pour s’emparer des biens de l’Autre.

La sacralisation des âmes humaines est bien favorisée par l’Islam. Le verset suivant y insiste fortement ; «C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les enfants d’Israël que quiconque tuait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes» «La Table servie. V. 32». C’est un exemple des versets dont le récepteur original était les fils d’Israël, mais dont l’application était également obligatoire sur les musulmans. Il n’y avait donc aucune différence entre les gens en matière de vie et de respect des cultes.

Finalement, nous pouvons dire que celui qui porte, au nom de l’Islam, atteinte à un lieu de culte non musulman, représente un danger sur l’Islam et les musulmans voire sur la stabilité du monde. Ajoutons également que les âmes innocentes sont protégées par la législation musulmane ainsi que par l’esprit humain qui est à la base de la Chari‘a musulmane. D’ailleurs, les idées erronées adoptées par les groupes extrémistes en font une maladie cancéreuse rongeant dans les os du monde et menaçant son avenir.

Print
Categories: Articles
Tags:
Rate this article:
No rating

Please login or register to post comments.