La laïcité française et l'islam

Par : Mohammad Abu al-Naga

  • | Friday, 27 August, 2021
La laïcité française et l'islam


     La loi française de 1905 stipulait la séparation à l'antique union entre l'Église catholique de France et le pouvoir politique sans mentionner spécifiquement la laïcité, mais la laïcité dans son concept différent est devenue de plus en plus claire ces derniers temps, et certains semblent croire qu'il y a des tensions et conflits entre elle et l'Islam. Le président français « Emmanuel Macaron » a défendu le droit du magazine français Charlie Hebdo concernant la publication de caricatures du Prophète Muḥammad (pbAsl), Que la paix d'Allah soit sur lui en disant : « L’islam est une religion en crise dans le monde entier aujourd’hui », il a également déclaré : « Samuel Paty fut tué parce que les islamistes veulent notre futur et que nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d'autres reculent. »
La France est un pays laïc
La France est un pays laïc car elle est officiellement considérée comme neutre en matière religieuse, assurant une coexistence pacifique au regard des lois et principes de la République. Mais certains analystes et critiques constatent que la France est en crise d'identité et que la laïcité y est utilisée comme une arme majeure utilisée particulièrement contre les musulmans en ce qui concerne l'interdiction du port des signes religieux., surtout le voile musulman. Tandis que la définition juridique de la laïcité, telle qu’elle est inscrite dans la Constitution de France, exige la neutralité religieuse de l’État et non des individus, tant qu’ils ne violent pas l’ordre public.
Aujourd'hui, à travers les déclarations de certains responsables politiques, l'interprétation de la laïcité a été restreinte. Ils ont instillé dans l'esprit une conviction indiquant que la laïcité est une série d'interdits : interdire aux femmes de porter le hijāb dans la rue, et aussi les empêcher d'accompagner les voyages scolaires, interdire le hijāb dans les universités, expulser et licencier les imams et fermer les mosquées dans le but de s'immiscer dans les affaires de l'Islam.
Concernant la loi contre « séparatisme », qui permettra justement aux préfets d’acter la fermeture de lieux de culte, sur la base de ce qu’ils estimeront être des « dérives », sans aucun contrôle d’un juge. « En vérité, ce texte ne fait qu’alimenter les pires surenchères réactionnaires, de la présence de drapeaux étrangers lors des mariages de particuliers jusqu’à l’absurde polémique sur les accompagnatrices scolaires voilées, entre autres tenues vestimentaires visées », a justement dénoncé la députée de France Insoumise ‘Sabine Rubin’. 
La lutte de la France contre l'islam et contre l'extrémisme violent sert-elle de prétexte pour saper les pratiques religieuses des musulmans au nom de la laïcité ?
Ou faut-il censurer les versets coraniques susceptibles d'être mal compris par les non-croyants ? Ou les sermons devraient-ils être écrits et enregistrés au ministère de l'Intérieur avant de s'adresser aux musulmans dans les mosquées ?
Tout le monde connaît la laïcité par ses différents concepts, mais on se demande maintenant est-ce que la laïcité française s'agissait-elle d'une religion ou d'une conviction incompatible avec toute autre conviction ? 

Print
Categories: Articles
Tags:
Rate this article:
No rating

Please login or register to post comments.